Association agréée pour l'éducation à l'environnement et au développement durable
Nature, Cultures, Soif d'Idée Eau

Zones humides

Entre terre et eau

 

Espaces de transition entre la terre et l’eau, les zones humides se retrouvent sous de nombreuses formes sous nos latitudes : simple flaque d’eau, mare, prairie humides, bras mort d’une rivière, tourbière, marais, estuaire, …

Autrefois considérés comme insalubres, ces milieux ont pourtant de multiples intérêts : filtre épurateur, régulateur des eaux (limitation des crues ou atténuation des épisodes de sécheresse), réservoir de biodiversité.
Ces espaces ont également une forte valeur patrimoniale et sont utilisés pour l’élevage et les loisirs (pêche, randonnées).
Urbanisation galopante, intensification agricole, canalisation des cours d’eau, introduction d’espèces invasives, sont autant de facteurs de leur dégradation, et de leur régression.

 

AVRIL est engagée dans une action de « Concertation pour la valorisation des petites zones humides du Pays de Coutances ».

Il y a urgence à les protéger. On estime que 80% des zones humides ont disparu ou sont en passe de disparaître. Depuis 2012, AVRIL et ses partenaires, dont l’Agence de l’Eau Seine Normandie, ont entrepris de valoriser les petites zones humides du Pays de Coutances (moins de un hectare). Trois projets de sauvegarde et de valorisation ont déjà été conduits, d’autres zones sont identifiées avec les collectivités, notamment à Bricqueville-la-Blouette, le long de la voie verte sur un bras mort de la rivière La Soulles, sur une zone d’activités du Syndicat Mixte du Pays de Coutances et dans quelques autres collectivités du territoire de la Communauté de Communes du Bocage Coutançais (CBC).
 

 

 

 

Gavray, le carrefour en ville

Le carrefour des randonneurs est en pleine zone urbaine, à quelques dizaines de mètres de La Sienne. Il combine zone humide et sentiers de randonnée pédestre et équestre. Le projet a permis de sensibiliser agents et habitants à la lutte contre les plantes invasives, telle L’Impatience de l’Himalaya. Le carrefour des randonneurs est ouvert au public depuis l’été 2014 et a déjà ses très nombreux habitués.

 

 

Doville, son Mont, son moulin et sa prairie humide

69 espèces végétales, dont une rare, ont été inventoriées dans la prairie humide de la vallée du ruisseau du Buisson. Une passerelle enjambe le bief du Moulin Renault dont les ruines ont été mises en valeur. Les aménagements ont été réalisés en juillet 2013. Ils permettent aux randonneurs de découvrir un nouveau point de vue avant l’ascension du Mont Doville.

 

Doville

 

 

 

 

 

 

Marchésieux, la « 3M »

La Mare de la Maison des Marais, qui a 300 ans, faisait triste mine. Après inventaire, pas moins de 30 coléoptères aquatiques y ont été recensés, de même que le cresson à petites feuilles, une plante aquatique rare. L’objectif est d’en faire une mare pédagogique auprès de laquelle les enfants – et les adultes – pourront comprendre combien et comment une mare est un petit réservoir de biodiversité. Les travaux de restauration ont été réalisés en 2014.
 

CONTACTEZ-NOUS
Vous connaissez une petite zone humide près de chez vous ; vous êtes membre d’une Collectivité publique, vous en savez une menacée sur vos espaces publics, vous êtes propriétaire d’une zone humide et vous constatez qu’elle s’assèche… contactez AVRIL au 02 33 19 00 35, un animateur spécialisé vous répondra.