Association agréée pour l'éducation à l'environnement et au développement durable
Nature, Cultures, Soif d'Idée Eau

SVE envoyée – Hélène Richard à son retour

helene richard

A magic tool!

“Non-formal education

Such good conversations,

Through all kind of games,

We try to find our aims,

On the non-formal learning path

You can achieve a lot of stuff!”

Bonjour, je m’appelle Hélène et j’ai 28 ans. De retour dans mon petit village Manchot après un an passé en Hongrie dans le cadre du Service Volontaire Européen, je souhaiterais partager avec vous cette expérience incroyable.

Cela faisait déjà quelques années que j’avais fini mes études et que je suivais ma petite routine quotidienne. Mais quelque chose au fond de moi me disait qu’il fallait que je bouscule un peu cette routine, je voulais changer mon cadre de vie, mes habitudes et surtout, j’avais envie de faire de nouvelles rencontres. Depuis mes années à l’Université je songeais à faire un séjour à l’étranger mais l’occasion ne s’était jusqu’alors pas présentée. Constatant que j’étais encore jeune et qu’à mon âge c’est le moment pour vivre de nouvelles expériences, je me suis mise à la rechercher de programmes permettant de vivre une expérience à l’étranger. L’idée c’était de pouvoir partir seule tout en ayant un cadre, une structure pour m’accompagner. Car ce n’est pas facile de partir tout seul. Beaucoup de barrières se trouvent devant nous, comme la langue, la culture mais aussi toutes les démarches administratives à réaliser, l’aspect financier et également tous les obstacles que l’on s’impose à soi-même. Et j’ai découvert le SVE et cela m’a paru être la parfaite occasion pour vivre cette expérience. Alors je suis lancée dans cette aventure et le 31 janvier 2015 je partais pour la Hongrie !

Je dirais que le SVE c’est tout d’abord une belle expérience humaine ! Je vivais en colocation avec 4 autres volontaires SVE ; Lela, de Géorgie ; Carlota et Beatriz, d’Espagne. Nous avons passé de supers moments ensemble, nous partagions nos connaissances, savoir-faire, c’est une super façon découvrir un autre pays et sa culture. Entre nous, nous parlions anglais, autant vous dire que j’ai clairement amélioré mon anglais et je suis également capable de me débrouiller en hongrois ! Mais cette expérience humaine est bien plus grande car lors de mes voyages, de séminaires, de soirées, d’évènements culturels ou simplement dans ma vie de tous les jours, j’ai eu l’occasion de rencontrer des personnes d’âges et d’horizons différents et je peux dire que cela m’a beaucoup enrichit. Le SVE c’est aussi une autre façon d’acquérir des compétences et d’apprendre à se connaitre soi-même. Certes, tout n’a pas été tout le temps rose. J’ai également eu des moments difficiles, des choses que je n’ai pas appréciées et j’ai aussi ressenti le manque de mes proches mais cette expérience, avec ses points positifs et négatifs, m’a permis de grandir humainement et professionnellement.

Mon organisation d’accueil, KÖZ-Pont Ifjúsági Egyesület, a pour objectif principal d’encourager les jeunes hongrois, à prendre part et à être actifs dans les activités sociales, en général par le biais du volontariat. Pour cela, elle met en place des ateliers ou événements afin de leur montrer les clés pour leur donner la possibilité de créer leurs propres initiatives, de s’impliquer dans la politique de la jeunesse, et ainsi participer activement à la création de la vie culturelle de leur ville et de leur région.

Mon projet, quant à lui, avait pour thème « Média et Communication ». J’avais pour tâches de prendre part aux différents événements locaux, de réaliser des interviews pour ensuite écrire des articles ou faire des montages vidéo et les publier dans le blog créé pour ce projet. En parallèle de cette activité je pouvais développer des projets personnels. J’ai saisi cette opportunité pour de faire des présentations sur la France, ses spécialités et sa culture et également sur ma région, la Normandie, et plus particulièrement sur le département de la Manche. J’ai également mis en place un club de français et organiser une soirée normande. De plus, lorsqu’on part dans le cadre du SVE, on devient en quelque sorte ambassadeur de ce programme donc, lors de forums et de réunions, ma mission, avec les autres volontaires de mon association d’accueil, était de promouvoir le SVE et l’association, en partageant nos expériences.

Les conseils que je peux vous donner quant à la recherche de votre projet sont de demander un maximum d’informations sur vos conditions de vie sur place, logement, argent de poche, nourriture, et de prendre le temps de chercher votre mission car cela vous évitera bien des déboires. Je pense qu’il vaut mieux refuser un projet plutôt que de vivre une mauvaise expérience. Et surtout soyez patient car la recherche peut être longue mais ne lâcher pas car l’expérience en vaut la peine ! Et si vous vous rendez compte que votre mission ne correspond pas à ce qui était écrit sur le papier, mais que vous avez déjà posé vos valises, il n’est jamais trop tard, profitez-en pour vous investir dans la vie locale en participant à des évènements ou encore en proposant vos services à une autre association, vous pouvez même essayer de développer votre propre projet… Et surtout profitez-en pour voyager, parce que c’est le moment ou jamais !

Et pour la suite, vous allez me dire ? Je ne sais pas encore, cette envie de voyager, je pense, restera toujours. Alors je vais peut-être postuler sur un autre programme, mais j’ai également quelques idées qui me mèneront peut-être à créer mon propre projet culturel autour du sujet européen.

Ce témoignage pour vous dire une seule chose, à tous les jeunes qui hésitent encore ; tentez l’expérience SVE ! Ce programme est une chance énorme offerte à la jeunesse européenne. Alors foncez et n’hésitez pas à entrer en contact et à demander conseil aux associations locales impliquées dans le SVE elles pourront répondre à vos questions et vous accompagner dans votre démarche.

Je vous souhaite bonne chance dans vos recherches de projets.